Déroulé d’une séance

Une séance d’ostéopathie dure environ 45 minutes et se déroule en plusieurs étapes

1. Interrogatoire

 

Il est essentiel et primordiale puisqu’elle va permettre :

  • De déterminer et de comprendre le motif de consultation du patient
  • De relever les éventuels symptômes qui peuvent être associés à la plainte du patient
  • D’étudier les derniers examens réalisés (imagerie, analyses) qui peuvent apporter de précieuses informations sur l’état de santé du patient
  • De retracer le passé médical (antécédents…) qui peut nous permettre de comprendre et parfois d’expliquer la souffrance dont il fait l’expérience
  • D’identifier les éventuels indications et contre-indications que présente la personne à la prise en charge ostéopathique

 

Ainsi, dès la fin de cette étape, les éléments recueillis auprès du patient (Interrogatoire) peuvent conduire l’ostéopathe à orienter le patient vers un médecin ou un service d’urgences avant toute prise en charge.

 

2. Examen clinique

 

Elle va permettre après un examen minutieux du patient (Observation, palpation, percussion, auscultation, tests de mobilité) de déterminer la cause de la plainte du patient, d’identifier des pathologies ne relevant pas de l’ostéopathie et de poser un diagnostic ostéopathique.

3. Prise en charge

 

Elle permet à l’ostéopathe, après avoir recueilli l’ensemble des éléments nécessaires à l’identification de la cause du trouble et à l’exclusion des pathologies ne relevant pas de l’ostéopathie (Interrogatoire et examen clinique), de décider prendre en charge le patient.

Dans le cas contraire, les éléments recueillis peuvent conduire l’ostéopathe à orienter le patient vers un médecin ou un service d’urgences avant toute prise en charge.

4. Traitement ostéopathique

 

C’est la dernière étape de la consultation.

Le traitement ostéopathique sera adapté et personnalisé en fonction de l’âge, des besoins, des éventuels indications et contre-indications de chacun.

Le traitement pourra contenir des techniques aussi bien structurelles, crâniennes, viscérales ou tissulaires.

1. Interrogatoire

 

Il est essentiel et primordiale puisqu’elle va permettre :

  • De déterminer et de comprendre le motif de consultation du patient
  • De relever les éventuels symptômes qui peuvent être associés à la plainte du patient
  • D’étudier les derniers examens réalisés (imagerie, analyses) qui peuvent apporter de précieuses informations sur l’état de santé du patient
  • De retracer le passé médical (antécédents…) qui peut nous permettre de comprendre et parfois d’expliquer la souffrance dont il fait l’expérience
  • D’identifier les éventuels indications et contre-indications que présente la personne à la prise en charge ostéopathique

 

Ainsi, dès la fin de cette étape, les éléments recueillis auprès du patient (Interrogatoire) peuvent conduire l’ostéopathe à orienter le patient vers un médecin ou un service d’urgences avant toute prise en charge.

 

 

2. Examen clinique

 

Elle va permettre après un examen minutieux du patient (Observation, palpation, percussion, auscultation, tests de mobilité) de déterminer la cause de la plainte du patient, d’identifier des pathologies ne relevant pas de l’ostéopathie et de poser un diagnostic ostéopathique.

3. Prise en charge

 

Elle permet à l’ostéopathe, après avoir recueilli l’ensemble des éléments nécessaires à l’identification de la cause du trouble et à l’exclusion des pathologies ne relevant pas de l’ostéopathie (Interrogatoire et examen clinique), de décider prendre en charge le patient.

Dans le cas contraire, les éléments recueillis peuvent conduire l’ostéopathe à orienter le patient vers un médecin ou un service d’urgences avant toute prise en charge.

4. Traitement ostéopathique

 

C’est la dernière étape de la consultation.

Le traitement ostéopathique sera adapté et personnalisé en fonction de l’âge, des besoins, des éventuels indications et contre-indications de chacun.

Le traitement pourra contenir des techniques aussi bien structurelles, crâniennes, viscérales ou tissulaires.